La vie d'Odette Vercruysse

"Les mains ouvertes devant toi Seigneur pour t'offrir le monde"



Odette pianiste
C
ombien, petits et grands, jeunes ou vieux ont chanté cet hymne sans connaître l'auteur des paroles ni le compositeur de la musique ...
Simple, discrète, toujours prête à rendre service, Odette Vercruysse est née à Ronchin le 18 janvier 1925, enfant de la famille Vercruysse Dhondt, marchands d'instruments de musique très connus à Lille, elle profite très jeune des leçons de piano de sa maman. Elle a eu dès sa plus grande enfance son lot de handicaps. Un bec de lièvre et l'impossibilité de parler normalement. Plusieurs interventions chirurgicales tardives lui rendront la parole plus audible.
S
es dons musicaux s'épanouissent rapidement au sein du milieu familial. "J'avais seulement 10 ans lorsque Maman est morte mais elle avait eu le temps de me marquer profondément", précise-t-elle à une journaliste venu l'interviewer. Odette fait ses études à l'institution Notre-Dame de la Treille où les religieuses l'accueillent au décès de sa maman; puis elle apprend le grégorien, les œuvres de Bach aux facultés catholiques.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors qu'elle n'a que 14 ans, elle remplace à l'église Notre-Dame de Lourdes de Ronchin l'organiste mobilisé. Après des études d'infirmière faites à Valenciennes en 1945-1946, Odette met en pratique son savoir à l'hôpital de Nancy. C'est à cette époque qu'elle commence à écrire des poèmes et à les mettre en musique.
D
e retour dans le Nord à Faches-Thumesnil en 1952, elle aide un maçon à lui construire une maison sur les fondations de deux petites fermettes dites "à la brouette"', tout en exerçant l'activité d'infirmière à domicile, sillonnant les rues sur sa moto.
Au décès de son père, elle interrompt pour quelque temps son activité à domicile pour occuper les fonctions de professeur de solfège et de piano dans son ancienne école. Elle y crée et dirige une chorale d'une douzaine d'élèves qui réalisent en 1956, dans le cadre d'une fête missionnaire, une pièce évoquant l'histoire d'une tribu africaine. Le groupe les "Ji t'y chante tout le temps" est né. C'est alors que débute la véritable vocation d'Odette Vercruysse: chanter Dieu et les hommes. Trois axes forts animent sa vie: l'amour des hommes, l'amour de Dieu et la beauté née de la nature.

Odette jardinière

  • ~ L'amour des hommes exprimé d'abord dans l'exercice de son métier qu'elle reprendra au CHR de Lille puis à l'hôpital de Seclin. C'est une nuit, au cours de soins prodigués à un malade mourant, qu'elle est bouleversée de s'entendre dire: "Et vous! Qui vous dites croyante, qu'avez vous fait du Seigneur?" Cette interrogation touche son cœur au plus profond. Elle racontera plus tard que lorsqu'on "secoue" un auteur compositeur, il en sort une chanson.
  • ~ L'amour de Dieu qui transperce toute son œuvre. Comme les auteurs de "Negro Spirituals", Odette a cette formidable ressource de libérer dans la chanson ses joies, ses peines et de les partager. Comme eux aussi, elle sait avec les mots de tous les jours dire les choses de la vie mystique.
  • ~ La beauté née de la nature. Tertiaire de saint François, amoureuse de son jardin, Odette s'y promène, s'y ressource, y puise son inspiration. Elle a le désir de transmettre à l'humanité cette beauté qui est souffle de Dieu.
    Odette Vercruysse a pratiqué l'orgue aux églises de Faches-Thumesnil pendant plus de quarante ans sans oublier l'accordéon lors des kermesses dites des "Margueritois" de sa paroisse.
    Sa rencontre avec le chanteur lyrique John Littleton, originaire de Louisiane mais Français d'adoption, va lui apporter une consécration mondiale. John est enthousiasmé par les hymnes de cette "fille du Nord". Il va devenir l'élément qui la fera connaître, ainsi que la chorale Jiti, en France, en Europe et dans le monde.
    Des centaines de chansons ont été composées par Odette. Elles ont fait l'objet, pour une partie, d'édition de disques repris en CD aujourd'hui. Odette est décédée le 15 avril 2000. Sa vie est ce que l'on peut appeler "une vie" toute faite de ces instants fugitifs hors du commun qu'elle offre sans compter en cadeau.


    Françoise Lefebvre

    Sources : G-J Lustrement, viceprésident de l'association culturelle et historique de Faches-Thumesnil. Catherine Roy, Croix du Nord - Voix du Nord

    Retour haut de page